CAMBRIOLAGE, VOL : QUE FAIRE ?

Vous venez de rentrer de vacances. Vous avez constaté, avec horreur, que malgré toutes vos précautions (portes fermées à double tour et volets clos), des voleurs ont réussi à s’introduire chez vous. Entre juillet et août, le Ministère de l’Intérieur dénombre  100 000 vols et tentatives de vols. Pour les victimes, parfois, le choc mêlé à la précipitation, on fait des erreurs. Yonivers vous dit tout sur la procédure à suivre pour être indemnisé.

1 – Appeler la police ou les gendarmes : Dès que vous constatez un vol ou un acte de vandalisme à votre domicile, vous devez immédiatement composer le 17. Informer les forces de l’ordre du lieu de l’infraction va leur permettre d’intervenir si besoin ( si les voleurs sont encore sur place, on ne prend pas de risques inconsidérés), constater les faits et recueillir des éléments d’identification . Il est conseillé de patienter à l’extérieur de votre logement, d’interdire l’accès aux lieux, ou si c’est impossible, de ne toucher à aucun meuble, porte ou fenêtre. En aucun cas, vous ne devez donc commencer à ranger les objets déplacés ou cassés.

2 – On fait opposition sur les moyens de paiements : C’est valable pour les cartes bancaires ou les chéquiers volés mais aussi pour ceux qui n’ont pas été touchés. On ne sait jamais. Si votre agence est ouverte, appelez votre conseiller bancaire. Dans le cas contraire, il y a des numéros d’urgence.  Sur votre téléphone, vous pouvez réaliser les démarches sur l’application mobile de votre banque. dans les semaines, voire les mois qui suivent, regardez bien l’activité de votre compte bancaire.

3 – Contacter un serrurier :  Il est à présent nécessaire de contacter un spécialiste pour sécuriser votre logement. avant son intervention, prenez des photos et des vidéos de toutes les traces de l’infraction (portes, fenêtres). Ces clichés vous permettront de prouver l’effraction à votre assureur et prétendre à une indemnisation. Conservez bien la facture des réparations afin d’obtenir leur prise en charge par votre compagnie d’assurances, il est possible, selon la police d’assurance, qu’on vous remboursement.

4 – Prévenir votre assureur et constituer votre dossier d’indemnisation :  En générale, vous avez en effet que deux jours pour informer votre assureur à compter du moment où vous avez découvert le cambriolage ou sa tentative. Vous pouvez le prévenir par téléphone ou messagerie électronique. Il vous faut procéder à l’envoi d’une lettre recommandée papier. Dans le détail, 48 heures c’est le délai légal minimum, prévu par l’article L113-2 du code des assurances. Votre compagnie d’assurance peut toutefois se montrer un peu plus tolérante. Ensuite, il vous faudra joindre par courrier une liste des objets qui vous ont été dérobés. celle-ci peut être provisoire dans un premier temps. Pour appuyer votre déclaration, votre assureur vous demandera également de lui envoyer des photographies, des factures et des certificats d’achat des biens volés ou endommagés. Vous devez aussi fournir à votre assureur une copie du dépôt de votre plainte.

5 – Ne minimisez pas l’impact psychologique du cambriolage :  Sept personnes sur dix victimes d’un cambriolage indiquent avoir perdu leur sentiment de sécurité à la maison. Après un vol avec effraction, 90% des personnes subissent des conséquences physiques ou mentales. Ainsi, 42 % des victimes déclarent se réveiller au moindre petit bruit depuis le cambriolage, 37 % ont le sommeil agité, 37 % ne s’endorment pas bien et 35 % sursautent à chaque bruit dans la maison. Des effets qui peuvent se ressentir parfois un an après le cambriolage. Pour 15 % des victimes, les problèmes durent même plus d’une année ! Il ne faut donc pas hésité à consulter un médecin. 

Pour que tout cela ne vous arrive plus, n’hésitez pas à nous solliciter pour un devis gratuit et sans engagement, en cliquant sur notre offre Protection / Vol